Lionia Golikov. Le papier aux partisans

Lionia Golikov

Toute la nuit, un groupe d'eclai-reurs etait reste en embuscade pres de la route. Rien ne troublait le silence. Il n'y avait pas de voitures. Au petit matin, le commandant donna l'ordre de se retirer. Les partisans partirent vers la foret, sauf Lionia, qui s'etait attarde. Et soudain il vit arriver sur la route une voiture. «On dirait qu'elle vient de l'etat-major. Dommage que je n'aie pas le temps de prevenir les notres».

Lionia Golikov. Le papier aux partisans

Pres du pont, il у avait un tas de pierres. Le jeune eclaireur s'etait cache derriere. Les secondes semblaient longues. Quand la voiture approcha du pont, Lionia jeta une grenade. Un officier en tenue blanche bondit et s'enfuit en courant. Lionia tira, mais le manqua. C'est alors que l'eclaireur remarqua la serviette que l'officier avait en main. Lionia se jeta a la poursuite du fasciste. Il courait vers la foret en tirant, mais Lionia le poursuivait et tirait aussi. Il ne lui restait plus que quelques cartouches et il etait tres fatigue. Il parvint a tuer son ennemi avec sa derniere cartouche.

Lionia rentra tard au camp. Il apporta la tenue blanche du general, deux mitraillettes et la serviette. Les documents etaient tres importants. On trouva dans la serviette du general les plans des fortifications et de nouvelles mines. Tout cela fut envoye d'urgence a Moscou.

Le 24 Janvier 1943, encercle, Lionia tomba de la mort des braves.

Sur l'ordre du Presidium du Soviet Supreme de l'U.R.S.S. du 24 avril 1944, Lionia Golikov a recu le titre de Heros de l'Union Sovietique.

Le papier aux partisans

Pionniere du detachement de l'ecole n° 7 de Grodno, Lida Vachkevitch aidait les partisans alors que les fascistes occupaient la ville. Elle apportait du papier, des medicaments, des armes, des explosifs, qui faisaient sauter les convois ennemis. Pour ses merites militaires, elle a recu la medaille «Au partisan de la Grande Guerre Patriotique».

Apres la guerre, dans ses rencontres avec les pionniers, Lida Vachkevitch, ancienne pionniere et partisane, racontait:

«... Ne pensez pas que j'etais le seul pionnier de la ville a aider les partisans. Par exemple, une fois, les fascistes ont voulu savoir qui apportait dans la foret aux partisans le papier sur lequei ils faisaient leurs tracts. Pour le faire, les ennemis ne permirent qu'a un seul magasin de vendre du papier. «Nous prendrons celui qui en achetera beaucoup a la fois», pensaient-ils. Le lendemain, pres du magasin, il у avait une grande queue, rien que1 des garcons et des filles. Chacun achetait deux ou trois feuilles. Les fascistes ne pouvaient bien sur pas deviner que les enfants avaient decide d'accord de procurer ainsi le papier neces-saire aux partisans. Le soir nous avions des montagnes de papier. Et j'ai pu l'emporter hors de la ville et le poser a la place secrete...»

Lida, en remplissant les missions que lui donnaient les clandestine, portait toujours en hiver un manchon. Dans ce man-chon etait cousu son foulard rouge.

Le foulard de cette courageuse petite f il le est aujourd'hui au musee de la ville de Grodno.

 

***

Published on  March 7th, 2021

Навигация: